Notre-Dame-des-Landes : "Personne ne souhaite une intervention policière"

France 2

En direct de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), Clement Le Goff revient sur la position des occupants de la zone, après l'ultimatum lancé par le gouvernement pour qu'ils déblayent les routes avant la fin de la semaine prochaine.

Plusieurs ultimatums ont été adressés aux zadistes par le gouvernement. Vont-ils vraiment rouvrir toutes les routes d'accès à la zone d'ici à la fin de la semaine prochaine comme le demande le ministre de l'Intérieur ? Clément Le Goff, en direct de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) estime que c'est "à la fois le pari et la priorité de l'État : rendre ces routes praticables et en particulier celle-ci, la départementale 281. Vous le voyez, aujourd'hui c'est un vrai parcours d'obstacles."

"La question est loin d'être réglée"

"Les zadistes se sont engagés à la déblayer, mais ils nous disent désormais : 'Tout se négocie'. J'ai pu discuter avec certains ce matin qui me disaient : 'On veut que cette route soit limitée à 30 km/h, par exemple, contrairement à une départementale classique'", précise-t-il. "La question est donc loin d'être réglée. En tout cas, personne ici ne souhaite une intervention policière, et vous le savez, l'ultimatum a été fixé à la fin de la semaine prochaine", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne