Notre-Dame-des-Landes : des heurts lors de l'expulsion

FRANCE 2

Les forces de l'ordre ont commencé à évacuer la ZAD ce lundi 8 avril au matin à 6 heures. 2 500 militaires sont sur place, des heurts et des affrontements ont éclaté.

Dispersés à coups de gaz lacrymogènes, les zadistes reculent, mais ne plient pas. Face aux gendarmes, ils préparent leurs munitions. 2 500 militaires pour déloger plusieurs centaines d'occupants. Leur face à face dure depuis près de 10 heures. 3h30 ce matin, sur ces images fournies par la gendarmerie, les blindés tentent de forcer le passage sur la route des chicanes, semée de pneus et de véhicules en feu ; les zadistes espéraient retarder leur progression.

97 squats recensés

Après sommation, la charge est lancée. Un homme est interpellé, un gendarme a été blessé à l'oeil. Malgré la résistance, les forces de l'ordre progressent dans la ZAD, investissent certains squats, déjà vidés de leurs habitants. L'objectif du gouvernement : démanteler près de la moitié des 97 squats recensés. En fin de matinée, 10 ont été détruits, à coups de tractopelles. Six zadistes ont été expulsés : "On a proposé des relogements aux six personnes qui ont été expulsées, elles ont toutes refusé", a déclaré Nicole Klein, préfète de Loire-Atlantique. Les expulsions doivent se poursuivre, mais certains ne comptent pas céder le terrain. Dans la ZAD, ils seraient entre 70 et 80 à s'opposer frontalement aux forces de l'ordre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne