Municipales : Les Républicains ne soutiendront pas Edouard Philippe au Havre

Le Premier ministre, Edouard Philippe, au Havre (Seine-Maritime) le 1er février 2020 pour le lancement de sa campagne municipale.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, au Havre (Seine-Maritime) le 1er février 2020 pour le lancement de sa campagne municipale. (LOU BENOIST / AFP)

Les instances dirigeantes des Républicains ont indiqué mardi dans un communiqué "prendre acte de la décision" des membres LR qui figurerent sur sa liste "de se mettre en congé du parti".

Ça va mieux en le disant. Le parti Les Républicains (LR) a annoncé mardi 4 février qu'il ne soutiendrait pas Edouard Philippe pour les élections municipales au Havre (Seine-Maritime), où le Premier ministre autrefois LR a lancé sa campagne vendredi.

"Les Républicains ne soutiennent pas la liste menée par Edouard Philippe au Havre", a indiqué le parti dans un bref communiqué, sans préciser qui serait investi.

"Un rassemblement très très large"

Le premier ministre, qui n'est pas adhérent d'En Marche et dont les Républicains avaient acté le départ en octobre 2017, quelques mois après sa nomination à Matignon, a précisé en lançant sa campagne qu'il resterait à la tête du gouvernement s'il était élu au Havre.

Dans ce scénario l'actuel maire (LR) de la cité portuaire Jean-Baptiste Gastinne resterait maire tant qu'Edouard Philippe serait à Matignon. Ce dernier faisait partie des invités à la réunion publique de lancement de la campagne du Premier ministre, aux côtés de la députée Agir Agnès Firmin Le Bodo et de la sénatrice LR Agnès Canayer.

Il avait également assuré récemment viser "le score le plus haut possible", avec "un rassemblement très très large".

Les membres de la liste "en congé du parti"

Mais les instances dirigeantes des Républicains ont indiqué "prendre acte de la décision d'Agnès Canayer", présidente de la fédération départementale LR, "de se mettre en congé du parti, de même que les membres de LR qui figureraient sur cette liste", selon leur communiqué.

Elles ont également demandé à la secrétaire départementale Françoise Guégot d'assumer la direction de la fédération "afin de préparer la réorganisation de celle-ci au lendemain des municipales".

Edouard Philippe a dirigé la cité normande de 2010 à son accession à Matignon en 2017. Lors du dernier scrutin en 2014, sa liste l'avait emporté dès le premier tour avec 52% des voix sous l'étiquette du parti de droite UMP, depuis rebaptisé Les Républicains.

Vous êtes à nouveau en ligne