Les 4 Vérités - À la place de Ferrand, Lagarde (UDI) "aurait demandé une enquête pour prouver son innocence"

France 2

Le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde était l'invité des 4 Vérités sur France 2 ce mardi 30 mai.

La ministre des Affaires européennes Marielle de Sarnez est visée par une enquête pour "abus de confiance" sur l’emploi d’une attachée parlementaire au Parlement européen. "Il faut être prudent et attendre les conclusions de l'enquête. Ce qui est choquant, c'est quand il n'y a pas d'enquête et qu'on dit circulez il n'y a rien à voir", estime Jean-Christophe Lagarde dans les 4 Vérités ce mardi matin. "Faire l'objet d'une enquête ne veut pas dire qu'on est coupable", ajoute-t-il.

L'affaire Ferrand continue à alimenter la polémique. Richard Ferrand se retranche derrière la légalité de l'opération financière de l'affaire immobilière dans laquelle il est mis en cause. "Dans le cas Ferrand, ce qui est grave, c'est qu'il n'y ait pas d'enquête. Je ne comprends pas le parquet. Je pense qu'il doit y avoir enquête, ne serait-ce que pour qu'il puisse être innocenté", a poursuivi le président de l'UDI, candidat aux législatives en Seine-Saint-Denis.

"Ce pouvoir se croit déjà tout permis"

"Et il y a une chose qui est insupportable, a ajouté Jean-Christophe Lagarde, c'est de l'entendre dire : ce sont les électeurs qui trancheront parce que nous sommes en démocratie. Exactement ce que disait François Fillon et ce que Monsieur Ferrand dénonçait. Non, il y a des magistrats, il y a des juges. À sa place, j'aurais demandé une enquête pour prouver son innocence". Et de poursuivre : "Ce pouvoir se croit déjà absolu et tout permis. Maintenant, Emmanuel Macron doit s'exprimer. La parole du garde des Sceaux me parait également nécessaire".

Vous êtes à nouveau en ligne