Le Premier ministre au chevet du monde rural

Dans la foulée du mouvement des "gilets jaunes", les Français des petites communes ont exprimé leur sentiment d'abandon Un plan d'action a été dévoilé par le Premier ministre.

Opération séduction pour Édouard Philippe dans le monde rural. Vendredi 20 septembre, dans le Nord, le Premier ministre s'est rendu au congrès annuel des maires ruraux. Il est allé à leur rencontre pour faire des annonces : lutter contre les déserts médicaux, faciliter la mobilité avec un permis à un euro, ou encore redynamiser les centres-bourgs. Au Teilleul (Manche), les anciens ne reconnaissent plus leur bourgade. "Les jeunes ne viennent plus au marché, ils vont dans les grandes villes, mais pas ici". Les habitants ont vu les maisons se vider et les commerces fermer les uns après les autres.

Redynamiser les centres

Paul Foucault tenait un magasin de vêtements avec sa femme. Il déplore ces changements. "Ça fonctionnait bien, on étalait sur le trottoir (…) jusqu'en 1992. Après ça a commencé à décliner". Ici, on se bat pour que le village reprenne vie. Les annonces du Premier ministre vont dans le bon sens, mais certains ne les ont pas attendu pour redonner un élan à leur commune. "L'objectif est de relooker notre centre-bourg", explique Isabelle Kunkel, maire du village. Elle s'est lancée dans la revitalisation de sa commune.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne