Le gouvernement recadre les mutuelles

France 2

Le chef de l'État a demandé aux mutuelles de geler leurs tarifs lors d'une réunion tenue à l'Élysée mardi 18 décembre. 

Entre la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, et les représentants des mutuelles, un point de crispation demeure autour du "reste à charge zéro". Certaines mutuelles veulent augmenter leurs tarifs alors qu'elles s'étaient engagées à ne pas le faire. Certains courriers envoyés à des assurés annoncent ainsi des hausses en 2019. Selon la ministre, il s'agit d'un "sabotage politique". Le "reste à charge zéro", c'est-à-dire le remboursement intégral de certaines lunettes, prothèses dentaires et auditives est une promesse de campagne d'Emmanuel Macron, chiffrée à 1 milliard d'euros. 750 millions sont pris en charge par la Sécurité sociale et 250 millions par les mutuelles. 

Des hausses pour d'autres motifs 

Pour le gouvernement, au regard du budget des mutuelles, 36 milliards d'euros, c'est largement acceptable sans qu'elles aient besoin d'augmenter leurs tarifs. Mardi 18 décembre au soir, après une réunion avec le président de la République, les représentants des complémentaires santé assurent que ces hausses sont supprimées. Il n'y aura pas d'augmentation pour le "reste à charge zéro", mais cela n'empêche pas des hausses pour d'autres motifs. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne