La République en marche adressera des "vœux contributifs" aux Français, pour qu'ils envoient leurs idées au parti

Le délégué général de La République en marche, Christophe Castaner, le 18 novembre 2017 lors d\'un meeting à Lyon (Rhône). 
Le délégué général de La République en marche, Christophe Castaner, le 18 novembre 2017 lors d'un meeting à Lyon (Rhône).  (NICOLAS LIPONNE / NURPHOTO / AFP)

500 000 "cartes postales" seront distribuées à travers la France, pour un budget de 15 000 euros. 

La République en marche attend des idées citoyennes pour 2018. Le parti d'Emmanuel Macron va bientôt adresser des "vœux contributifs" aux Français, afin qu'ils puissent transmettre leurs idées au parti, a annoncé Christophe Castaner auprès de l'AFP, confirmant une information d'Europe 1

"Ce sont des cartes de voeux que les marcheurs vont distribuer dans les lieux publics", a précisé le délégué général de La République en marche. "On propose de renvoyer des projets, des idées, qu'ils veulent partager avec nous pour la nouvelle année."

500 000 "cartes postales" jaunes, roses ou bleues seront ainsi imprimées et préaffranchies, pour un budget dans "une fourchette de 15 000 euros""La signalétique d'En Marche et la possibilité de contribuer" figureront au dos de ces cartes, a ajouté Christophe Castaner

Un dialogue "direct avec les Français et les Françaises" 

Avec ces "voeux contributifs", LREM souhaite ainsi "continuer d'installer un dialogue permanent et direct avec les Français et les Françaises". "Emmanuel Macron l'avait déjà fait pendant la campagne", a rappelé le secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement. Une "consultation citoyenne" avait également été lancée en septembre, autour de la stratégie logement du secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires, Julien Denormandie.

"Je suis intimement convaincu qu'il y aura des critiques", a reconnu Christophe Castaner. Mais l'ancien porte-parole du gouvernement reste serein. Il affirme que La République en marche engrange "en moyenne 150 nouveaux adhérents par jour depuis le 18 novembre", date à laquelle il a été élu délégué général du parti présidentiel.

Vous êtes à nouveau en ligne