INFO FRANCEINFO. Emmanuel Macron n'est pas favorable à la remise à plat des niches fiscales

Le sujet des niches fiscales a été abordé mercredi en Conseil des ministres.
Le sujet des niches fiscales a été abordé mercredi en Conseil des ministres. (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

Le président désapprouve ainsi une proposition faite lundi par le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin.

Lundi 4 février, dans le cadre du grand débat, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics a proposé de remettre à plat les niches fiscales pour les particuliers, comme les crédits et réductions d'impôts, qui coûtent chaque année 14 milliards d'euros à l'État. Mais la proposition a créé des remous au sein du gouvernement, et Emmanuel Macron n'y est pas favorable, révèle vendredi franceinfo. 

Mercredi, le sujet des niches fiscales a été abordé en Conseil des ministres. "Le débat oui, mais la ligne ce n'est pas d'augmentation d'impôts", a averti le chef de l'État. Selon plusieurs sources, le sujet a été balayé d'un revers de la main, par un président "agacé". "On peut dire ce qu'on veut, mais réduire les niches, c'est augmenter les impôts. Emmanuel Macron a déjà tranché", a confié un ministre à franceinfo.

Juste une "contribution ministérielle"

"L'idée ne sera pas forcément retenue, ce n'est qu'une contribution ministérielle" commente sobrement l'Élysée. Matignon, de son côté, confie que "cela a un peu remué" cette semaine. Alors que d'autres ministres sont sur une toute autre ligne : le rétablissement de l'impôt sur la fortune, l'une des revendications des "gilets jaunes".

Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics a précisé qu'il n'était pas question dans son esprit de toucher aux emplois à domicile. Autrement dit au crédit d'impôt pour le ménage, les gardes d'enfants ou les personnes âgées. Mais l'avantage fiscal serait bien menacé pour les travaux d'isolation d'un logement. "Beaucoup en bénéficient dans notre électorat", regrette une ministre.

Vous êtes à nouveau en ligne