Heures supplémentaires des policiers : l'effort du gouvernement jugé insuffisant par les syndicats

Le ministre de l'Intérieur a indiqué que 50 millions d'euros seront débloqués pour payer 3,5 millions d'heures supplémentaires aux policiers. Les syndicats indiquent que c'est largement insuffisant.

C'est un dossier qui s'accumule sur le bureau des ministres de l'Intérieur depuis plusieurs années, le paiement des heures supplémentaires des policiers. Christophe Castaner vient de résoudre le problème, mais en partie seulement, en débloquant 50 millions d'euros. De quoi éponger 3,5 millions d'heures supplémentaires, ce que les syndicats qualifient de goutte d'eau. Car c'était bien l'une des revendications des policiers, que le ministère s'était engagé aussi à satisfaire. Mais malgré ce premier "effort exceptionnel", il restera 20 millions d'heures supplémentaires à payer.

Un taux horaire insuffisant

Mais c'est surtout le taux horaire qui fait grogner les syndicats. "Ces heures supplémentaires vont être payées à 11,88 euros nets (de l'heure)", explique Fabien Vanhemerlyck, du syndicat Alliance. "Ce qui nous paraît parfaitement intolérable. Parce que si on le reporte à l'indice du gardien de la paix, ces heures supplémentaires doivent être payées entre 13 euros et 25 euros selon le grade", indique-t-il. Le ministère de l'Intérieur précise que le versement de ces heures supplémentaires pourra représenter au maximum 5 000 euros nets par fonctionnaire, et qu'elles seront défiscalisées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne