Gérald Darmanin : "Défendre le projet d'Emmanuel Macron, ce n’est pas trahir mes convictions"

Gérald Darmanin, ministre de l\'Action et des Comptes publics, pose dans le hall du ministère de l\'Economie à Bercy, devant les portraits de ses prédecesseurs, vendredi 19 mai 2017. 
Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, pose dans le hall du ministère de l'Economie à Bercy, devant les portraits de ses prédecesseurs, vendredi 19 mai 2017.  (MAXPPP)

Dans "La Voix du Nord", le nouveau ministre de l'Action et des Comptes publics estime que défendre une augmentation de la CSG, voulue par le président, n'est pas contradictoire avec ses engagements précédents. 

Il fait partie des trois personnalités de droite du gouvernement, avec Edouard Philippe et Bruno Le Maire. Gérald Darmanin s'explique longuement, dimanche 21 mai dans La Voix du Nord, sur sa démarche. Alors qu'il se présentait comme le pourfendeur des hausses d'impôts, le nouveau ministre de l'Action et des Comptes publics est en charge de l'augmentation de la CSG (Contribution sociale généralisée), promise par Emmanuel Macron. 

"La CSG est un bon impôt, juste et sans niches. Au final, les Français auront un gain de pouvoir d’achat car, en échange d’une hausse de 1,7 point de CSG, il y aura moins de cotisations sociales. Ce gouvernement sera celui de la baisse de l’impôt sur les sociétés et de la baisse des charges", explique Gérald Darmanin. Et l'élu Les Républicains ajoute : "Ce n’est pas trahir mes convictions que de défendre ce projet-là."

"Une différence fondamentale avec une partie de ma famille politique"

Le maire de Tourcoing (Nord) raconte avoir eu des contacts avec l'entourage du candidat Macron "suite au 'parjure' inacceptable de François Fillon"Gérald Darmanin reconnaît également "une différence fondamentale, ontologique, avec une partie de ma famille politique, celle qu’incarne désormais monsieur Laurent Wauquiez." Expliquant recevoir des critiques de la part de "ceux qui préfèrent leur parti à leur pays", il précise qu'il n'a pas été exclu de LR, mais "simplement mis en congé"

Vous êtes à nouveau en ligne