Édouard Philippe Premier ministre : les électeurs de gauche circonspects

FRANCE 2

Édouard Philippe nommé Premier ministre, c'est une prise de guerre à droite qui dynamite Les Républicains. L'onde de choc est aussi violente chez les électeurs de gauche.  

À Toulouse (Haute-Garonne), où Jean-Luc Mélenchon était arrivé en tête au premier tour de la présidentielle, certains électeurs de gauche sont un peu déboussolés même si la plupart a envie de croire au nouveau tandem Macron-Philippe. "Il faut leur laisser le temps, ils arrivent juste. Je pense qu'ils ont de bonnes intentions ... Enfin je ne sais pas", doute un Toulousain semblant perdu. "La mixité, il faut voir ce que ça donne à la longue, parce que je pense que les querelles vont ressortir, c'est trop ancré dans les partis", confie un autre homme.

Des premiers pas très attendus

D'autres sont plus défaitistes, voire inquiets. "À mon avis on est reparti sur quelque chose qui ressemble à du Hollande", assure un jeune homme. Un autre Toulousain craint également qu'avec la fin des partis, l'opposition soit laissée aux extrêmes. Certains électeurs de gauche trouvent que la stratégie de Macron en nommant un Premier ministre de droite est intelligente pour "casser la droite". Les tout premiers pas duo Macron-Philippe seront déterminants pour la suite et les votes des électeurs de gauche aux législatives.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne