DIRECT. Les ministres et secrétaires d'État nommés sans attribution précise ne seront pas "spécialisés", prévient Castaner

Le Premier ministre, Edouard Philippe, et Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, quittent l\'Elysée, le 22 juin 2017.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, et Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, quittent l'Elysée, le 22 juin 2017. (THOMAS SAMSON / AFP)

Onze nouveaux ministres et secrétaires d'Etat ont intégré l'équipe d'Edouard Philippe.

Les ministre et secrétaires d'État nommés, au nouveau gouvernement d'Edouard Philippe, sans attribution précise, se seront pas "spécialisés", a prévenu, jeudi 22 juin le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, au lendemain du remaniement et à l'issue du premier Conseil des ministres. "Seuls les secrétaires d'État rattachés au Premier ministre ont une affectation précise", a-t-il précisé. Par ailleurs, Emmanuel Macron a souligné que cette nouvelle équipe avait "vocation à durer longtemps".

 Quinze femmes et quinze hommes se réunissent à l'Elysée. Voici ce qu'il faut savoir des 11 nouveaux arrivants du gouvernement Philippe 2. 

Passation de pouvoirs. Après une folle semaine marquée par des rebondissements dans l'affaire des assistants parlementaires du MoDem, François Bayrou a passé le relais à Nicole Belloubet, la nouvelle garde des Sceaux. 

 Emmanuel Macron s'envolera ensuite pour Bruxelles, où il assistera à son premier sommet européen. Ambition annoncée : relancer le projet politique de l'Union européenne au côté de la chancelière allemande, Angela Merkel.

22h05 : @Anonyme Je suppose que vous parlez de la photo officielle du gouvernement, qui a provoqué quelques remous entre l'Elysée et les photographes. L'intérêt pour les photographes, de saisir l'avant et l'après "portrait de famille" est justement de sortir du cadre de la communication officielle, pour capturer une moue, une éventuelle complicité entre deux ministres, repérer les stressés, les détendus, etc. Tous ces détails qui ne sont pas millimétrés et contrôlés, mais qui peuvent quand même être révélateurs.



(THOMAS SAMSON / AFP)



22h01 : D'accord, mais quel intérêt de voir les ministres se mettre en place et se disperser ?

21h16 : La photo officielle du gouvernement remanié a donné lieu à des tensions entre des photographes et le service communication de l'Elysée. L'entourage du président ne voulait laisser travailler que quelques photographes sélectionnés. Ces derniers se sont donc mis "en grève" pour protester. Libération raconte les coulisses.




(THOMAS SAMSON / AFP)

17h39 : Dans le détail, 81% des Français se disent satisfaits du départ de François Bayrou, Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard. Six Français sur dix font confiance à Emmanuel Macron pour poursuivre le chantier de moralisation de la vie politique lancé par François Bayrou.

17h37 : Selon un sondage Odoxa pour franceinfo et Le Figaro, huit français sur dix approuvent le départ des ministres MoDem empêtrés dans l'affaire des présumés emplois fictifs du parti centriste.

13h36 : # Les ministres quittent l'Elysée après leur premier Conseil des ministres, au lendemain de l'annonce du gouvernement Philippe 2.

(FRANCEINFO)

13h32 : Olivier Faure, le chef de file des députés PS réélu ce matin, s'est engagé à ce que son groupe post-déroute électorale ne soit "ni dans l'obstruction, ni dans la robotisation de la pensée" avec la majorité présidentielle d'Emmanuel Macron.

13h28 : Un posté en début de matinée sur ce faux compte avait alerté les usagers, il annonçait que la ministre des Armées avait reçu une information concernant la mort supposée du chef de l'Etat islamique.

13h06 : "Fake news", pourrait-on dire. Le compte Twitter @ParlyFlorence (suspendu depuis), présenté comme le compte officiel de la nouvelle ministre des Armées, Florence Parly, est en réalité un faux compte, informe la porte-parole du ministère des Armées.

13h04 : Bonjour @Anonyme. L'annonce d'un nouveau gouvernement, hier, est liée à deux raisons principales. Tout d'abord, un remaniement gouvernemental est d'usage sous la Ve République après les élections législatives. Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner avait d'ailleurs précisé qu'il s'agirait d'un "simple remaniement technique". Mais depuis lundi, trois ministres issus du MoDem ont démissionné, empêtrés dans l'affaire des assistants parlementaires de leur parti, d'où la nécessité de les remplacer.

13h00 : Bonjour. Pas moins de 11 nouvelles têtes dans ce gouvernement. Avez-vous une explication à ce recrutement pléthorique ?

12h49 : "Dialogue, disponibilité, action et surtout discrétion", a décrit Gérard Collomb à propos du projet politique présenté par Emmanuel Macron durant le Conseil des ministres. Le ministre de l'Intérieur a précisé que l'exécutif comptait "réformer la France en profondeur".

12h48 : "On est une équipe, on est soumis à l'exemplarité", a déclaré le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, à la sortie du Conseil des ministres.



(Patrick KOVARIK / AFP)

10h54 : Après un escalier pour la première version, la photo de famille du nouveau gouvernement a été prise dans les jardins de l'Elysée. Les ministres ne sont plus placés par ordre protocolaire mais dispersés, avec une alternance entre les hommes et les femmes. L'occasion de découvrir les visages des nouveaux venus.

10h49 : Avec sa démission, hier, François Bayrou a sans doute chamboulé les plans de l'exécutif. Il a en tout cas une nouvelle fois montré son caractère imprévisible. Ma collègue Margaux Duguet vous rappelle six moments où il a surpris ou dérouté, de sa gifle à un petit garçon à son soutien à François Hollande.





(THOMAS SAMSON / AFP)

10h37 : Christophe Castaner n'imaginait sans doute pas faire face à une telle cascade de démission quand il a annoncé, lundi, que le remaniement ne serait que "technique" et pas de grande ampleur. Petit retour, en vidéo, sur cette déclaration bien peu prophétique du porte-parole du gouvernement.

10h36 : Florence Parly, Sébastien Lecornu, Nicole Belloubet : la liste des nouveaux entrants au gouvernement contient des noms qui ne disent sans doute pas grand chose au grand public, ni même aux observateurs avisés de la politique. Pour vous présenter ces nouveaux venus, nous avons préparé un rapide portrait de chacun. Ils sont réunis dans cet article.



(AFP)

09h39 : Le contenu du remaniement d'hier soir n'a pas surpris que les observateurs. Geneviève Darrieussecq, députée MoDem des Landes, explique qu'elle a appris sa nomination "à la télévision" : "Je pensais repartir dans les Landes ce soir", a-t-elle expliqué sur Europe 1 hier soir.

08h48 : Sur France Inter, Christophe Castaner l'assure : "Il n'y a eu aucune demande de démission faite [aux] ministres" qui ont quitté le gouvernement. Il se dit aussi "convaincu" que François Bayrou et Marielle de Sarnez "ne seront pas condamnés" dans l'affaire des assistants parlementaires du MoDem, sur laquelle une enquête préliminaire est ouverte.

08h51 : "C'est un honneur pour moi. (...) J'espère que j'obtiendrai la réussite que vous méritiez."

Nicole Belloubet conclut sa passation de pouvoir avec François Bayrou. Dans son discours, ce dernier a dressé une véritable feuille de route à celle qui va lui succéder, l'encourageant à défendre sa loi sur la moralisation de la politique, mais aussi à engager une nouvelle réforme sur l'indépendance des parquets.

08h32 : "Ça n'est pas grave d'être issu du Parti socialiste. (...) Je me fiche un peu de savoir quel est le parcours des gens" : invité de France Inter, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner défend les nominations d'hier. Nicole Belloubet, Florence Parly ou encore Stéphane Travert sont tous issus, de façons plus ou moins anciennes, du Parti socialiste.

08h19 : "Vous allez avoir un combat très important à mener" pour défendre la loi sur la moralisation de la vie publique, insiste François Bayrou.

10h16 : "Vous avez beaucoup de chance", lance le ministre démissionnaire à celle qui va lui succéder. Il assure avoir "beaucoup travaillé" et "fait avancer beaucoup de choses" dans les quelques semaines qu'il a passées au ministère.

08h13 : François Bayrou s'exprime pour sa passation de pouvoir avec Nicole Belloubet au ministère de la Justice.

07h50 : Et il suffit de jeter un œil aux unes de la presse régionale pour voir les multiples façons dont ce remaniement peut être interprété. Certains insistent sur l'ampleur des changements, d'autres sur l'absence de poids lourds de la politique ou le fait que cette équipe compte de nombreuses femmes.








07h41 : Les nouveaux visages du gouvernement s'affichent en une du Parisien, tandis que Le Figaro se concentre sur les partants, et met en avant son entretien avec Emmanuel Macron (lien réservé aux abonnés), qu'elle partage avec sept grands journaux européens.










07h09 : Nous vous l'avions déjà montrée hier : la une la plus remarquée et débattue en kiosque ce matin sera sans doute celle de Libération et son choix graphique osé (personnellement, je vous avoue que j'aime beaucoup).





Vous êtes à nouveau en ligne