Démission de Nicolas Hulot : "Il est victime de son enthousiasme", estime Jean-Yves Le Drian

Jean-Yves Le Drian, ministre de l\'Europe et des Affaires étrangères, invité de France Inter-franceinfo-Le Monde dimanche 2 septembre.
Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, invité de France Inter-franceinfo-Le Monde dimanche 2 septembre. (RADIO FRANCE)

"Son enthousiasme historique de militant écologique fort s'est confronté à la dure réalité du court et du moyen terme", pour le ministre des Affaires étrangères.

Alors que le nom du remplaçant de Nicolas Hulot au ministère de la Transition écologique doit être annoncé "d'ici mardi", Jean-Yves le Drian estime, sur France Inter-franceinfo-Le Monde, que Nicolas Hulot "est victime de son enthousiasme".

"Ce dont je suis certain, c'est que Nicolas Hulot est un peu victime de son enthousiasme. Son enthousiasme historique de militant écologique fort s'est confronté à la dure réalité du court et du moyen terme. Donc, il a vu à un moment donné que le verre était plutôt à moitié vide qu'à moitié plein, et il s'est dit qu'il n'y arriverait pas", affirme le ministre des Affaires étrangères dimanche 2 septembre.

Concernant un des noms qui circulent pour succéder à Nicolas Hulot, et notamment celui de Daniel Cohn-Bendit, Jean-Yves Le Drian affirme qu'il n'a pas d'avis sur la question. "Je n'ai pas à prendre position sur ce sujet-là. La responsabilité incombe au président de la République, et au Premier ministre. Je pense qu'ils prendront les décisions qu'il faudra dans les jours qui viennent".

Enfin, à propos de la nomination de l'écrivain et ami du couple Macron, Philippe Besson au poste de consul général de Los Angeles, Jean-Yves Le Drian défend ce choix : "Je crois que c'est bien pour la France qu'il y ait des capacités d'influence comme cela" et "dans un certain nombre de postes, des représentants d'autres itinéraires que le corps diplomatique".

Vous êtes à nouveau en ligne