Réforme des retraites : le départ anticipé de Jean-Paul Delevoye

France 2

Lundi 16 décembre, Jean-Paul Delevoye a démissionné du gouvernement. Le haut-commissaire aux retraites était fragilisé par les nombreuses révélations sur ses oublis dans sa déclaration d'intérêts. 

En plein mouvement social, Jean-Paul Delevoye a décidé de quitter le gouvernement. Sa position était devenue intenable. Le "Monsieur retraites" a démissionné lundi 16 décembre dans la matinée. Il avait été fragilisé par les révélations sur ses oublis dans sa déclaration d'intérêts. Il n'avait mentionné que trois mandats sur les 13 qu'il exerçait, dont 11 bénévolement. Il cumulait également son titre de haut-commissaire avec un autre poste rémunéré 15 000 euros par mois.

Il dénonce "des amalgames mensongers"

Les membres du gouvernement, qui avaient pourtant loué la bonne foi de Jean-Paul Delevoye, étaient moins prompts à s'exprimer après sa démission. Dans un communiqué, l'ancien Médiateur de la République dénonçait des "attaques violentes" et "des amalgames mensongers", mais reconnaît tout de même une "erreur (...) d'une légèreté coupable". "Je la paye", a-t-il encore écrit.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne