Gérard Collomb : une passation de pouvoir glaciale

France 3

La passation de pouvoir entre Gérard Collomb et Édouard Philippe a été glaciale mercredi 3 octobre. L'ancien ministre de l'Intérieur est arrivé à Lyon (Rhône), dans l'après-midi.

Sous une nuée de caméras, mercredi 3 octobre, Gérard Collomb arrive sur ses terres à Lyon (Rhône). Très détendu, l'ex-ministre de l'Intérieur assure qu'il reste en bons termes avec Emmanuel Macron, malgré son départ du gouvernement. Au matin du mercredi 3 octobre, il était encore Place Beauvau et il a dû attendre le Premier ministre pendant vingt longues minutes pour une passation de pouvoir inédite. Dans son allocution, il se permet même un dernier conseil à Emmanuel Macron sur le choix du futur ministre de l'Intérieur : "il faut qu'il aille les voir à la base, sur le terrain, pas là où c'est facile".

Le Premier ministre reste impassible

À ses côtés, Édouard Philippe reste impassible, visage fermé, regard droit devant puis le Premier ministre prend la parole et salue Gérard Collomb avec des mots choisis : "pendant ces seize mois, j'ai pu apprécier la très grande culture qui est la votre". Une dernière poignée de main courtoise mais glaciale et Gérard Collomb quitte la place Beauvau sans se retourner. Pour lui, une page de sa vie politique se tourne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne