EN IMAGE. Quels ministres ont quitté le gouvernement depuis près de deux ans ?

Le deuxième gouvernement d\'Edouard Philippe présenté à Paris le  22 juin 2017.
Le deuxième gouvernement d'Edouard Philippe présenté à Paris le  22 juin 2017. (THOMAS SAMSON / AFP)

Nathalie Loiseau, Mounir Mahjoubi et Benjamin Griveaux ont démissionné de leurs fonctions, mercredi 27 mars, en raison de leurs ambitions électorales. Ils s'ajoutent à la longue liste de ministres et secrétaires d'Etat partis en cours de route depuis l'élection d'Emmanuel Macron.

Et de neuf ! Avec Nathalie Loiseau, Mounir Mahjoubi et Benjamin Griveaux, mercredi 27 mars, le Premier ministre, Edouard Philippe, fait face à ses septième, huitième et neuvième départ depuis la constitution du gouvernement du 22 juin 2017. Ce chiffre monte même à 13 si l'on remonte à son premier gouvernement présenté le 15 mai de la même année mais qui aura duré moins d'un mois en raison des enquêtes visant les ministres du MoDem.

.
. (JESSICA KOMGUEN / FRANCEINFO)

Une vague de départ particulièrement frappante quand on regarde la photo prise dans les jardins de l'Elysée le 22 juin 2017 si l'on retire tous les ministres qui ont quitté leur poste en moins de deux ans.

Nicolas Hulot : le 28 août 2018

"Je vais prendre pour la première fois la décision la plus difficile de ma vie." Quand Nicolas Hulot annonce à la fin de l'été, sur France Inter, son départ du ministère de la Transition écologique, il crée une onde de choc au sein du gouvernement. Certes l'animateur traîne son spleen depuis plusieurs mois mais l'annonce de son départ est aussi soudaine que brutale. "Je ne veux plus me mentir. Je ne veux pas donner l'illusion que ma présence au gouvernement signifie qu'on est à la hauteur sur ces enjeux-là, et donc je prends la décision de quitter le gouvernement."

Remplacé par François de Rugy, Nicolas Hulot ne déserte pas pour autant le champs médiatique. Début mars, il présente un pacte – avec le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger – visant à concilier transition environnementale et équité, rappelle Le Monde.

Laura Flessel : le 4 septembre 2018

Moins d'une semaine après Nicolas Hulot, la ministre des Sports Laura Flessel annonce, le 4 septembre, son départ du gouvernement "pour raisons personnelles", afin de renouer avec "des engagements passés, justement tournés vers l'humain, la solidarité et la coopération internationale".

L'ancienne championne olympique d'escrime aurait en fait été contrainte au départ "pour des raisons liées à sa situation fiscale", le litige concernant la société de droits à l'image dont son mari était gérant. La championne de natation Roxana Maracineanu prend alors sa succession.

Gérard Collomb : le 3 octobre 2018

Quand Emmanuel Macron finit par accepter, le 3 octobre, la démission de son ministre de l'Intérieur, il met fin à un feuilleton qui durait depuis plusieurs jours. L'ancien maire de Lyon, soutien de la première heure du président de la République, avait déjà proposé quelques jours plus tôt sa démission au chef de l'Etat, qui l'avait refusée.

Mais, à force d'insister, il obtient gain de cause et peut ainsi retrouver sa liberté pour tenter de reconquérir la mairie de Lyon. De quoi faire grincer quelques dents dans la majorité. "C'est vrai que ce n'est pas très élégant", estime le député LREM Jean-Baptiste Moreau sur franceinfo. Gérard Collomb "aurait dû dire qu'il souhaitait maintenir sa démission" au moment où Emmanuel Macron lui renouvelait son soutien. Après un intérim assuré par Edouard Philippe, c'est Christophe Castaner qui reprend le ministère de l'Intérieur.

Françoise Nyssen, Jacques Mézard et Stéphane Travert : le 16 octobre 2018

"Une équipe renouvelée, dotée d'un second souffle, mais dont le mandat politique reste le même", commente l'Elysée. Profitant du départ de Gérard Collomb, Emmanuel Macron remanie, mardi 16 octobre, le gouvernement avec l'arrivée de Christophe Castaner au ministère de l'Intérieur. Une décision qui permet au gouvernement d'exfiltrer Françoise Nyssen, plombée par une affaire de travaux non-déclarés à Paris, du ministère de la Culture mais aussi Stéphane Travert de l'Agriculture et Jacques Mézard de la Cohésion des territoires.

Nathalie Loiseau, Mounir Mahjoubi et Benjamin Griveaux : le 27 mars 2019

L'ambition les a poussés à la démission. Emmanuel Macron est contraint d'effectuer un petit remaniement gouvernemental avant les européennes, en raison des visées électorales de trois de ses ministres : Nathalie Loiseau pour les européennes et Mounir Mahjoubi et Benjamin Griveaux désormais rivaux pour la mairie de Paris. La ministre chargée des Affaires européennes s'est déclarée lors de son face-à-face avec Marine Le Pen au cours de "L'Emission politique".

Quant au désormais ancien porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux et l'ex-secrétaire d'Etat au Numérique Mounir Mahjoubi, ils briguent tous deux l'investiture LREM pour les municipales de 2020 à Paris.

Vous êtes à nouveau en ligne