Des électeurs interpellent les députés de la majorité

France 2

Après une rentrée chahutée, les députés En marche sont directement confrontés aux électeurs.

Des affaires et des démissions en cascades : la rentrée n'a pas été de tout repos pour la majorité présidentielle. Le député LREM de l'Hérault, Patrick Vignal, au milieu de ses électeurs, ne mâche pas ses mots à l'encontre de l'ex-ministre de l'Intérieur : "un ministre, ce n'est pas un job en intérim, un ministre c'est pour un quinquennat et ceux qui sont ministres et se servent de ça pour faire des municipales , je suis assez gêné". Si certains semblent avoir tourné la page Gérard Collomb, pour d'autres la confiance est entamée.

De l'inquiétude

La députée des Hauts-de-Seine, Laurianne Rossi cherche ses mots et tente de rassurer ses électeurs. "Vous êtes inquiets ?" demande-t-elle à la volée. La réponse de ses électeurs est claire et l'une d'entre eux  déclare qu'entre "les annonces, le prélèvement à la source, le départ de Nicolas Hulot... C'est sûr que ça a créé une inquiétude sur l'avenir et sur comment va se passer la fin de ce quinquennat". Une rentrée qui semble difficile à digérer, brouille l'esprit des électeurs et "envoie un message de manque de stabilité, clairement, parce qu'on n'arrive pas à tenir une équipe sur la durée, on n'arrive pas à mener les choses sur du long terme et on sait très bien que les grandes réformes ne peuvent se faire que dans la durée." Les récriminations sont nombreuses : les retraités, la réduction du budget du sport, la politique sociale qui ne satisfait pas tout le monde... Les députés de la majorité attendent le nouveau souffle du remaniement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne