"Certains départements ont de vrais problèmes de financement", admet la ministre Jacqueline Gourault

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, à la sortie du conseil des ministres me 9 mai 2018. 
Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, à la sortie du conseil des ministres me 9 mai 2018.  (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)

Nommée ministre de la Cohésion des territoires ce mardi, Jacqueline Gourault reconnaît de "vrais problèmes de financement" dans certains départements et promet des "propositions". 

"Il y a des niveaux de collectivités territoriales, comme les départements, qui ont de vrais problèmes de financement", a indiqué ce mercredi 17 octobre sur France Inter Jacqueline Gourault, au lendemain de sa nomination au poste de ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales. Un problème qui pour elle doit être "traité avec le gouvernement". 

La ministre s'engage à faire des "propositions"

Jacqueline Gourault rappelle que ces "collectivités ont en charge la politique sociale, que ce soit les allocations individuelles de solidarité ou le phénomène des mineurs isolés, qui pèsent sur leurs finances". Admettant qu'il "y a de réels problèmes", la ministre s'engage à "faire des propositions".

Pas question cependant pour l'ex-ministre auprès du ministère de l'Intérieur de mettre toutes les collectivités sur le même palier. "Il y a des différences à faire", explique-t-elle. "Il y a des gens qui font un peu de politique".

Nous changeons les relations avec les collectivités locales.Jacqueline Gouraultà France Inter

"Nous avions senti que l'organisation, telle qu'elle était faite, était trop compliquée, souligne Jacqueline Gourault. Les acteurs ne savaient pas s'ils devaient s'adresser à M. Collomb, Mézard ou moi. Les collectivités territoriales avaient besoin d'un lieu unique de concertation et de discussion".

Jacqueline Gourault a pointé des attaques "très injustes" des élus Les Républicains comme Jean-François Copé, le maire de Meaux, qui avait demandé au gouvernement d'"arrêter d'insulter les maires" ou Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, qui avait estimé que pour Macron, "on est les ploucs de province ". "C'est ce gouvernement [d'Edouard Philippe] qui a arrêté de baisser les dotations pour les collectivités territoriales", rappelle la ministre.

Vous êtes à nouveau en ligne