Banlieues : face à une situation alarmante, des maires appellent à l'aide

FRANCE 2

Les maires d'une dizaine de villes populaires et périphériques tirent la sonnette d'alarme devant le manque de moyens alloués par l'État.

Pour sauver les banlieues, des maires de tous bords ont décidé de s'unir pour demander plus de moyens. Les élus d'une dizaine de villes montent au front. Ils s'estiment abandonnés par l'État et désarmés face aux violences et trafics en tous genres. "Le constat qu'on fait, c'est que les services publics ont tendance à délaisser les quartiers populaires", affirme Tont Di Martino, maire de Bagnolet (Seine-Saint-Denis).

Un sentiment d'abandon

Sa ville est secouée par des violences quasi quotidiennes depuis trois semaines, avec des voitures brûlées, des échanges de tirs et des forces de l'ordre impuissantes, car insuffisantes. Le commissariat de la ville est ainsi fermé la nuit et le weekend. Un sentiment d'abandon qu'expriment aussi les habitants. "Il n'y a rien du tout pour s'en sortir", regrette un jeune de la ville.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne