Aéroports de Paris : le Conseil constitutionnel valide le référendum partagé

FRANCE 3

Le Conseil constitutionnel a donné son feu vert au referendum partagé sur la question de la privatisation d'Aéroports de Paris. Le processus peut continuer mais il sera long. Il faut maintenant collecter 4,5 millions de signatures.

Coup dur pour le gouvernement. Le Conseil constitutionnel a validé jeudi 9 mai la procédure du référendum d'initiative partagée sur la question de la privatisation d'Aéroports de Paris. À l'Assemblée nationale, cette décision est perçue comme une victoire par les députés de l'opposition. "C'est la première fois dans l'histoire de la République que les Français ont la possibilité de s'exprimer contre la privatisation d'Aéroports de Paris", explique la députée socialiste Valérie Rabault, à l'initiative de cette proposition avec le député LR Gilles Carrez.

L'État doit créer une plateforme en ligne

Certains députés de l'opposition voient dans cette décision un sévère revers politique pour le gouvernement en place. "Le gouvernement aurait dû se rendre compte avant que quand il y a opposition sur un projet, c'est peut-être qu'il a tort de le maintenir", précise le député de la France insoumise Éric Coquerel. L'État a désormais un mois pour mettre une plateforme en ligne qui doit enclencher plus de 4,7 millions de signatures pour le référendum.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne