Grenoble : opération de police après la diffusion de vidéos inquiétantes

France 3

Mercredi 26 août, une opération de police a été menée dans le quartier du Mistral, à Grenoble (Isère), sans résultat fructueux. Elle a été voulue par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, après la publication de vidéos montrant des hommes cagoulés et lourdement armés.

Une opération "coup de poing" a été menée par la police à Grenoble (Isère) après la diffusion de vidéos polémiques sur les réseaux sociaux. On y voit des hommes cagoulés surveillant un point de deal. Ils sont à priori équipés de fusils d'assaut, et vont jusqu'à exhiber de la drogue sur une table, tout en posant devant une fresque à la gloire de célèbres narcotrafiquants. "Compte tenu de la diffusion abondante par les réseaux sociaux de cette vidéo, il était important de réaffirmer l'autorité de l'Etat sur ce territoire", a indiqué Lionel Beffre, le préfet de l'Isère.

Une opération de communication pour Gérald Darmanin ?

La descente de police a été ordonnée par Gérald Darmanin, qui a ensuite réagi sur Twitter : "Aucun doute ne doit subsister. L'Etat s'imposera face à l'ensauvagement d'une minorité de la société". Une opération de communication assumée au bilan très maigre : aucune interpellation ni saisie n'ont été effectuées. Seuls deux scooters ont été confisqués. Maud Tavel, adjointe à la mairie de Grenoble, critique l'attitude de Gérald Darmanin et évoque "une démonstration de force qui ne répond pas à l'inquiétude des habitants".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne