Décès de Philippe Monguillot : "On nous a enlevé notre pote"

Philippe Monguillot, le chauffeur de bus sauvagement agressé à Bayonne, est décédé ce vendredi 10 juillet. Ses collègues sont sous le choc de cette annonce. 

"On est vraiment toujours choqués. Six jours après le drame, on est encore très affectés. On a une pensée bien évidemment pour sa femme, pour ses filles, pour sa famille. On est encore très troublés par ce qui est arrivé", explique Jean-Philippe Paulmier, délégué CFDT à Chronoplus, le réseau de transports de l'agglomération Pays Basque. 

"On veut de l'aide"

"La colère. On nous a enlevé notre pote, il a été assassiné tout simplement. On demande justice, et que ça n'arrive plus. On fait un métier de service public, et dans tous les réseaux de France, on ne veut pas qu'un autre chauffeur tombe sous les coups de personnes. On veut de la sécurité, des moyens, des policiers sur le terrain qui nous aident. On veut de l'aide", résume Laurent Bourgoin, un autre chauffeur affilié au syndicat Force Ouvrière. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne