G7 : Biarritz sous haute surveillance, les commerçants craignent une baisse d’activité

France 3

Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) accueillera le sommet du G7 pendant trois jours fin août. La ville sera sous très haute protection, alors les commerçants redoutent une baisse d'activité et réclament un dédommagement.

Emmanuel Macron a choisi Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) pour accueillir ses homologues. La ville accueillera du 24 au 26 août le plus grand sommet diplomatique du monde, le G7. Mais ses habitants craignent une perte d'activité en cette période estivale. "C'est juste stupide", "ça va faire du bazar", déplorent certains d'entre eux. Pendant trois jours, Biarritz sera coupé en deux, sécurité oblige. La grande plage sera interdite au public, tout comme la circulation des véhicules et des non-résidents. Une zone sera enfin réservée aux voitures munies d'un badge.

Des dédommagements pour les commerçants

Stéphanie Gravé, infirmière libérale, redoute les barrages de contrôle prévus partout dans la ville. Elle s'occupe d'une trentaine de patients, presque tous en zone très sécurisée. "Si l'hôtellerie affiche quasiment déjà complet, les commerçants redoutent que ce dispositif de sécurité fasse fuir les touristes. Ils pourraient être indemnisés au cas par cas", rapporte la journaliste de France 3 Charlotte Gillard en duplex sur place. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne