VIDEO. Hénin-Beaumont : quand les élus FN se déchaînent contre "La Voix du Nord"

"Complément d'enquête" a passé quinze jours à Hénin-Beaumont, où une guerre sans merci oppose le grand quotidien régional "La Voix du Nord" et la mairie FN. En voici un épisode particulièrement violent en plein conseil municipal. 

Qui dit jour de conseil municipal à Hénin-Beaumont dit jour de tempête pour les rares représentants de la gauche… et pour La Voix du Nord. En prenant position avant les régionales de 2015 avec sa une "Pourquoi une victoire du FN nous inquiète" (un fait unique en presse locale), le grand quotidien régional est devenu la bête noire de la mairie. Extrait d'une immersion de "Complément d'enquête" dans la ville du Nord. 

Ce matin-là, les représentants de la gauche ne sont que deux face au maire frontiste Steeve Briois et à sa trentaine d'élus venus faire la claque. Ce qui n'empêche pas M. Briois de se croire en pleine Union soviétique. Quand il est question d'une motion de soutien à La Voix du Nord et à Nord Eclair, touchés par un plan social, l'ambiance déjà franchement houleuse va tourner à l'ouragan.

Douze minutes de réquisitoire 

Insultes de poissonnier et promesses de "grands coups de pied dans les urnes" se succèdent… plus rien n'étonne Pascal Wallart, le journaliste de La Voix du Nord qui assiste au conseil. Il n'a "jamais vu ça ailleurs", mais depuis 2014, il s'est habitué.

Cette fois, c'est lui qui se retrouve sous le feu des violentes attaques des élus frontistes. "Je ne demande pas à ce que La Voix du Nord nous cire les pompes", attaque l'adjoint au maire. Pendant douze longues minutes de réquisitoire, il va pourtant mettre en cause le travail et l'honnêteté du titre et de son journaliste, qu'il accuse de "pratiquer le copinage", d'avoir une "source d'information souvent unique" et de "ne pas faire son métier de façon professionnelle".

Extrait de "La Voix du Nord fait front", un reportage à voir dans "Complément d'enquête" le 23 mars 2017.

Vous êtes à nouveau en ligne