Une manifestation contre le congrès du FN dégénère à Lyon

Des manifestants rassemblés contre la tenue du congrès du Front national à Lyon (Rhône), le 29 novembre 2014.
Des manifestants rassemblés contre la tenue du congrès du Front national à Lyon (Rhône), le 29 novembre 2014. (MICHEL PELLETIER / CITIZENSIDE / AFP)

200 à 300 personnes, vêtues de noir et cagoulées, s'en sont pris à des commerces, tandis que le défilé arrivait dans le centre-ville.

Les organisateurs avaient insisté sur le caractère pacifiste du défilé, mais des incidents ont tout de même éclaté à Lyon (Rhône), samedi 29 novembre, en marge d'une manifestation contre le congrès du Front national, organisé ce week-end dans la ville.

Au moins une interpellation

Le rassemblement, à l'appel d'organisations antiracistes, a mobilisé 2 000 à 3 000 manifestants. 200 à 300 personnes, vêtues de noir et cagoulées, s'en sont pris à des commerces, tandis que le défilé arrivait dans le centre-ville, peu avant 16 heures. Le cortège s'est effiloché lors de ces incidents.

Les forces de l'ordre, mobilisées en très grand nombre, ont chargé sur un pont enjambant le Rhône, sur lequel figurait une grande banderole indiquant "la chasse aux loups est ouverte". La police a également fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes en réponse à des jets de projectiles, et procédé à au moins une interpellation.

Des tracts pour une "manifestation offensive"

La préfecture du Rhône avait prévenu qu'un important dispositif de sécurité serait mis en place pour éviter les débordements. Elle dénonçait la diffusion à Lyon et via Internet de tracts qui appelaient à une "manifestation offensive contre le FN, le racisme d'État et les crimes policiers".