Tour Eiffel : la sécurité renforcée

France 2

La sécurité aux abords et à l’intérieur de la Tour Eiffel va être renforcée. Malgré le contexte d’état d’urgence, des militants de Greenpeace ont pu escalader le bâtiment ce vendredi 5 mai, tôt le matin, pour y installer une banderole anti-FN.

Rien n’a empêché ces militants de Greenpeace de déployer à leur guise ce slogan anti-Front national. Cette intrusion dans un des monuments les plus sécurisés de France surprend les touristes. "Que ce soit pour une bonne cause ou pas, ça fait un peu peur. Ce n’est peut-être pas assez sécurisé", témoigne une femme. "Il devrait y avoir des patrouilles 24 heures sur 24. Si le bâtiment était bien gardé, cela ne se serait jamais passé", indique un touriste.

Les militants en haut avant l’arrivée de la police

La préfecture de police elle-même reconnait un dysfonctionnement dans le dispositif de sécurité. La nuit, le site est fermé par des barrières et gardé par des agents de sécurité privés. À 5h24 ce matin, une alarme s’est déclenchée, une dizaine de militants a déjà commencé à grimper. 5h35, les agents de sécurité appellent la police, qui arrive sur place à 5h45, alors que les militants sont déjà en haut.

Vous êtes à nouveau en ligne