Renault : "Une trahison politique et un gâchis économique", selon Marine Le Pen (RN)

FRANCE 2

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, est l’invitée des "4 Vérités" de France 2, mardi 2 juin.

Alors qu’une nouvelle étape du déconfinement est franchie, mardi 2 juin, avec notamment la réouverture des cafés et des restaurants, Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national, pense que la phase d’endiguement de l’épidémie a été ratée. La pandémie "reflue grâce à deux mois de confinement, qui ont été un sacrifice considérable. (…) Il aurait fallu dès le début tester, isoler et traiter" pour éviter le confinement.

Un meilleur contrôle des données de StopCovid

Le gouvernement lance mardi l’application StopCovid pour tenter d’éviter une deuxième vague épidémique. "Je ne vais pas la télécharger à titre personnel, mais je suis un peu un cas particulier, car je suis une responsable politique d’opposition", fait remarquer Marine Le Pen. "Lorsqu’un État peut avoir en main des données aussi sensibles, je considère qu’il doit y avoir un contrôle parlementaire et un contrôle de la Cnil", ce qui n’est pas le cas, considère-t-elle. À propos de Renault et du plan d’économies annoncé, "c’est une trahison politique et un gâchis économique", déclare la patronne du RN. En tant qu’actionnaire, l’État "aurait pu influer pour éviter ce plan d’économies de deux milliards d’euros, il ne l’a pas fait".

Vous êtes à nouveau en ligne