Municipales 2020 : à Perpignan, l'écologiste Agnès Langevine se retire pour faire barrage au RN Louis Aliot

Agnès Langevine, candidate écologiste à la mairie de Perpignan (Pyrénées-Orientales), sort de l\'isoloir à l\'occasion du premier tour des municipales, le 15 mars 2020.
Agnès Langevine, candidate écologiste à la mairie de Perpignan (Pyrénées-Orientales), sort de l'isoloir à l'occasion du premier tour des municipales, le 15 mars 2020. (JEAN-CHRISTOPHE MILHET / HANS LUCAS)

Dans un communiqué publié samedi, Agnès Langevine invoque "un devoir républicain de salubrité publique" pour expliquer sa décision.

A moins d'un mois du second tour des élections municipales, il ne reste que deux candidats en lice pour la mairie de Perpignan. L'écologiste Agnès Langevine a annoncé, samedi 30 mai, qu'elle se retirait de la course pour faire barrage au candidat du Rassemblement national et favori du scrutin, Louis Aliot. "Malgré un résultat inédit pour les forces écologistes qui ont triplé leur score, aucune voie électorale ne s’est ouverte pour permettre à la liste "Enfin, l’écologie !" de battre le candidat d’extrême droite" explique-t-elle dans un communiqué 

Agnès Langevine invoque "un devoir républicain de salubrité publique" pour expliquer sa décision. A la tête d'une liste EELV-PS, celle qui est aussi vice-présidente du conseil régional d'Occitanie était arrivée en troisième position au premier tour avec 14,5% des voix, devancée par le député RN Louis Aliot (35,6%) et le maire LR sortant, Jean-Marc Pujol (18,5%).

Vous êtes à nouveau en ligne