Marine Le Pen : la vie sans Florian Philippot

FRANCE 2

Deux jours après le départ de Florian Philippot, Marine Le Pen, la présidente du Front national, a effectué un déplacement à Toulouse (Haute-Garonne) pour la première des douze étapes de sa tournée des fédérations. 

Marine Le Pen espérait venir à Toulouse (Haute-Garonne) parler avec ses militants de la recomposition du Front national. Mais deux jours après le départ de Florian Philippot, l’ex-candidate à la présidentielle doit avant tout se justifier et contre-attaquer. "C’est un petit peu ce qu’on a essayé d’expliquer à Florian Philippot, alors qu’il était en charge de la stratégie pendant cinq ans, et que cette stratégie devait faire l’objet d’un débat. Il ne semblait pas supporter qu’il puisse exister des contradictions", insiste-t-elle. 

Les doutes de certains militants 

Un divorce à Florian Philippot qui sème le trouble dans un parti encore secoué par la présidentielle mais ne semble pas déranger la plupart des militants présents à Toulouse. "Il est parti, tant mieux, c’est parfait. Le Front s’en remettra", lance une militante. Pour d’autres, cette nouvelle crise interroge sur la capacité de Marine Le Pen à conquérir un jour le pouvoir. "On dirait qu’elle ne veut pas passer", souligne l’un d’entre eux. "Elle fait comme son père. Ils font tout pour se détruire. C’est dommage."

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne