L'académie de Lille n'annulera pas la visite de François Hollande dans un lycée d'Hénin-Beaumont, comme le demandait Marine Le Pen

L\'ancien président François Hollande lors des \"Rendez-vous de l\'Histoire\" à Blois, le 14 octobre 2018.
L'ancien président François Hollande lors des "Rendez-vous de l'Histoire" à Blois, le 14 octobre 2018. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

La députée du Pas-de-Calais conteste cette visite de l'ancien président de la République : elle y voit une "opération de communication" visant à influencer le vote de "jeunes adultes".

La rectrice de l'académie de Lille, Valérie Cabuil, n'annulera pas la visite de François Hollande dans un lycée d'Hénin-Beaumont (Nord), prévue vendredi, selon les informations de France Bleu Nord. Cette annulation a été demandée par Marine Le Pen, la députée RN du Pas-de-Calais, qui avait écrit à la rectrice pour se plaindre de la visite de l'ancien président de la République.

"Une opération de communication" dénoncée par Marine Le Pen

François Hollande se rend actuellement dans plusieurs établissements pour parler d'Europe. La députée et présidente du Rassemblement national a demandé l'annulation de cette visite, à quelques semaines des élections européennes. "Cette visite relève d'une opération de communication en direction du public des jeunes adultes, écrit Marine Le Pen, dans le but d'influer sur leur vision de l'UE et par là même d'influencer leur vote." La présidente du RN a demandé à ce que toutes les formations politiques candidates aux élections européennes soient invitées dans les lycées.

Sur France Bleu Nord, mercredi 20 mars, Valérie Cabuil a répondu à la députée RN. "Il est hors de question que je demande une annulation à l'ancien président de la République, explique-t-elle. Les invitations de ce type de personnalités se font à la demande de l'établissement, des équipes pédagogiques qui inscrivent cela dans un programme. Il est usuel que les établissements invitent des personnalités qui ont des choses à raconter à nos élèves."

Selon elle, la visite de cet invité "prestigieux" s'inscrit "dans un programme pédagogique, pas dans une campagne dans laquelle nous ne sommes pas". La rectrice écrira prochainement à la députée du Pas-de-Calais.

Vous êtes à nouveau en ligne