Jean-Marie Le Pen prédit la défaite de sa fille en 2017 si le FN ne parle pas d'"une seule voix"

Jean-Marie Le Pen, lors de son discours place des Pyramides, dimanche 1er mai 2016. 
Jean-Marie Le Pen, lors de son discours place des Pyramides, dimanche 1er mai 2016.  (ALAIN JOCARD / AFP)

Le cofondateur du parti a tenu un discours en marge du rassemblement officiel organisé par Marine Le Pen. 

Selon lui, l'"unité du Front national" est la clé d'une victoire frontiste en 2017. Jean-Marie Le Pen a tenu un discours dimanche 1er mai, en marge du rassemblement officiel du parti dont il a été exclu en août 2015. Devant quelques centaines de personnes, le cofondateur du FN a prédit la défaite de Marine Le Pen lors de la présidentielle, "au deuxième tour et peut-être au premier". "Il n'y a pour le Front national qu'une seule voix, celle de l'opposition au système", a-t-il martelé. 

Jean-Marie Le Pen a estimé que la dédiabolisation "n'[avait] pas marché", et en veut pour preuve les défaites de Marine Le Pen et Marion Maréchal aux régionales. L'ancien leader du parti a par ailleurs comparé son exclusion du FN à la décapitation de Louis XVI.

Des soutiens de Jean-Marie Le Pen désinvités du banquet

Le bras droit de Marine Le Pen, Florian Philippot, avait prévenu que la présence éventuelle de cadres du FN au rassemblement dissident de Jean-Marie Le Pen aurait des conséquences. Selon un journaliste de l'AFP, les députées européennes Marie-Christine Arnautu et Mireille d'Ornano affirment qu'elles ont été désinvitées du banquet organisé par le FN, qui débute à 12h30 porte de la Villette.

Nicolas Bay, le secrétaire général du FN a, lui, évoqué le cas de Bruno Gollnisch, lui aussi présent pour soutenir son ami Jean-Marie Le Pen. Comme l'indique un journaliste du Huffington post sur Twitter, Nicolas Bay a dénoncé un "acte politique hostile au FN" et indiqué que le cas de Bruno Gollnisch serait tranché "en Bureau politique"

Vous êtes à nouveau en ligne