Front national : Marion Maréchal-Le Pen va quitter ses mandats de députée et de conseillère régionale

Marion Maréchal-Le Pen lors d\'une conférence de presse à Paris, le 29 avril 2017.
Marion Maréchal-Le Pen lors d'une conférence de presse à Paris, le 29 avril 2017. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Marion Maréchal-Le Pen est députée Front national du Vaucluse et conseillère régionale de la région Paca.

Marion Maréchal-Le Pen va quitter ses mandats politiques de députée et de conseillère régionale. La benjamine de l'Assemblée nationale s'est justifiée dans un courrier envoyé à a rédaction de Vaucluse Matin-Le Dauphiné Libéré, mardi 9 mai. La nièce de Marine Le Pen est députée Front national du Vaucluse et conseillère régionale FN de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Elle avance notamment des raisons privées. "J’ai beaucoup manqué à ma petite fille dans ses premières années si précieuses. Elle m’a aussi terriblement manquée. Il est essentiel que je puisse lui consacrer plus de temps", explique-t-elle. Elle a ajouté également vouloir une expérience "dans le monde de l'entreprise".

"C'est une désertion"

Elle avait exprimé à de nombreuses reprises son envie de se lancer dans le monde du privé et de s'occuper de sa vie familiale, et laissé poindre sa lassitude quant aux relations compliquées au sein du Front national avec sa tante Marine Le Pen, sèchement battue dimanche au second tour de la présidentielle, comme avec le vice-président du FN Florian Philippot.

"Il n'était pas possible pour elle de devenir une alternative face à Marine, explique un soutien de Marion Maréchal-Le Pen à Libération. Le FN ne laisse aucune place aux équilibres de forces, à l'autocritique et à l'expression des courants, comme c'est le cas ailleurs."  Néanmoins, Marion Maréchal-Le Pen ne ferme pas la porte à la politique. "Je ne renonce pas définitivement au combat politique, précise-elle dans son courrier. J’ai l’amour de mon pays chevillé au cœur et je ne pourrai jamais rester indifférente aux souffrances de mes compatriotes." 

Selon Le Parisien, la députée frontiste a annoncé la nouvelle à sa tante mardi. "Je respecte ton choix. Je sais ce que demande la politique, je sais les sacrifices que ça exige", lui aurait dit Marine Le Pen, selon le quotidien. Une nouvelle accueillie bien plus fraîchement par Jean-Marie Le Pen. "C'est une désertion", a réagi auprès du Figaro le président d'honneur du FN.