Franceinfo en campagne. Législatives dans l'Aisne : le FN à la conquête des terres socialistes

Jean-Louis Bricout, député socialiste de la 3e circonscription de l\'Aisne en campagne.
Jean-Louis Bricout, député socialiste de la 3e circonscription de l'Aisne en campagne. (ALICE SERRANO / RADIO FRANCE)

Jusqu’aux législatives des 11 et 18 juin prochains, franceinfo zoome chaque jour sur une circonscription. Ce jeudi, direction la Thiérache, 3e circonscription de l'Aisne, une terre traditionnellement socialiste qui pourrait être ravie par le Front national. 

Franceinfo poursuit son tour de France des circonscriptions qui valent le détour avant les législatives des 11 et 18 juin. Après les Yvelines et la Sarthe, direction l'Aisne.

Avec le Pas-de-Calais, l'Aisne est le second département à avoir placé Marine Le Pen en tête lors du second tour de la présidentielle (52,91%). Dans la 3e circonscription du département, en Thiérache, une terre traditionnellement socialiste, 60% des électeurs ont choisi le Front national. 

Législatives dans l'Aisne : le FN à la conquête des terres socialistes, reportage d'Alice Serrano
--'--
--'--

À Mennevret par exemple, une commune d'un peu plus de 600 habitants, Marine Le Pen a récolté 66% des voix. Costume sur les épaules, cravate autour du cou, le député socialiste sortant, Jean-Louis Bricout, tente de séduire les électeurs, un par un. "On explique aux gens qu'ils ont le choix entre un député qui se bat pour son territoire ou un député Front national qui va être dans une opposition complètement stérile et n'apportera rien au territoire", explique le candidat du PS. 

Mais dans cette zone frontalière confrontée à la concurrence des travailleurs détachés, le député sortant a du mal à convaincre des électeurs, inquiets pour leur emploi. "En ce moment, toutes les entreprises ferment", témoigne Thierry, chauffeur de bus âgé d'une quarantaine d'années, "ce que je veux c'est garder mon travail."

En Thiérache, plus de 16% de la population active est au chômage et le taux de pauvreté est de quatre points supérieur à la moyenne nationale."Ce qui manque sur notre territoire, c'est de la richesse privée, cela empêche de faire fonctionner le petit commerce", déplore Jean-Louis Bricout.

Les gens les plus formés partent chercher du travail ailleurs, donc il y a un déséquilibre, une mixité sociale qui n'est pas toujours au rendez-vous.Jean-Louis Bricout, député socialiste à franceinfo

À 35 km de Mennevret, sur le marché bio d'Étréaupont, Marie-Bernadette vend les oeufs de sa ferme. Mère célibataire, elle peine à gagner sa vie. "On se sent abandonnés, nous les petits. Personne ne s'occupe de nous". Son fils envisage de reprendre l'activité familiale, un crève-coeur pour cette électrice du FN. "J'ai presque envie d'en pleurer parce que je me dis qu'il va avoir la même vie que moi, qu'il va galérer toute sa vie pour ne rien gagner" dit-elle. 

Paul- Henry Hanson-Catta, candidat frontiste dans la 3e circonscription de l\'Aisne, avec Marie-Bernadette, fermière et électrice du FN. 
Paul- Henry Hanson-Catta, candidat frontiste dans la 3e circonscription de l'Aisne, avec Marie-Bernadette, fermière et électrice du FN.  (ALICE SERRANO / RADIO FRANCE)

À ses côtés, le candidat frontiste, Paul-Henry Hansen-Catta acquiesce. "Ce que je représente [le Front national] a pris la place de ce qu'incarnait la gauche : des lendemains meilleurs." Journaliste localier à la retraite, il espère profiter du succès de Marine Le Pen dans la région pour entrer à l'Assemblée nationale en juin.

Le socialiste Jean-Louis Bricout, lui, compte davantage sur son ancrage local. Quant au candidat de La République en marche, Alain Husillos-Crespo, il est peu connu dans la circonscription. 

>>> Les candidats aux législatives dans la 3e circonscription de l'Aisne