FN : la Cour d'appel confirme la suspension du congrès par correspondance

Jean-Marie Le Pen remporte une nouvelle victoire judiciaire dans le conflit qui l'oppose à sa fille Marine. La Cour d'appel de Versailles a confirmé la suspension du congrès censé aboutir à son éviction.

Nouvelle victoire judiciaire pour Jean-Marie Le Pen, ce mardi 28 juillet. La Cour d'appel de Versailles a confirmé la suspension du congrès par correspondance organisé par le Front national. Cette consultation devait aboutir à la suppression du poste de président d'honneur du fondateur du parti, en conflit avec sa fille Marine Le Pen depuis ses dérapages de mai dernier.

Jean-Marie Le Pen reste donc pour l'heure président d'honneur du FN. Et il savoure. "Quelqu'un a dit que j'appartenais au passé. Je crois que c'est M. Philippot. Il doit s'apercevoir que j'appartiens à un présent extrêmement brûlant", a-t-il déclaré à France 3.

Le résultat des votes publié demain

Le FN ne désarme pas. Dans un communiqué, le parti s'étonne de la décision de la Cour et fustige la position de président d'honneur du patriarche, "un titre qu'il ne mérite évidemment plus vu son comportement de plus en plus inqualifiable". Passant outre la décision de la Cour d'appel, Marine Le Pen entend rendre publique demain le résultat des votes des adhérents.

Le bras de fer continue donc au sein du parti frontiste. Et ce n'est pas terminé. Selon Jean-Yves Camus, spécialiste du FN, Jean-Marie Le Pen pourrait bien jouer les trouble-fêtes aux régionales en PACA.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne