Européennes : la liste Bellamy boudée par les deux tiers de l'électorat LR de 2017, EELV premier parti chez les jeunes... Comment les Français ont-ils voté ?

La tête de liste Les Républicains, François-Xavier Bellamy, réagit aux élections européennes, le 26 mai 2019.
La tête de liste Les Républicains, François-Xavier Bellamy, réagit aux élections européennes, le 26 mai 2019. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Une partie importante de l'électorat de François Fillon il y a deux ans a voté pour La République en marche ou le Rassemblement national. Quant à EELV, il attire massivement les jeunes et récupère des électeurs de Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon.  

C'est un scrutin à surprises. Personne ni aucun sondage n'avait anticipé un résultat aussi faible pour Les Républicains, ni la percée d'Europe Écologie-Les Verts. Quelques éléments d'explication, grâce au sondage Ipsos-Sopra Steria pour Radio France et France Télévisions.

L'électorat Les Républicains éparpillé

L'électorat qui avait voté pour Les Républicains (LR) à l'élection présidentielle de 2017 s'est largement éparpillé dimanche 26 mai au scrutin européen. Seulement 34% des électeurs de François Fillon il y a deux ans ont effectivement voté cette année pour la liste de François-Xavier Bellamy, arrivée en 4e position avec 8,4% des voix selon les estimations d'Ipsos-Sopra Steria. Ils ont été 27% à voter pour La République en marche (LREM), 18% pour le Rassemblement national (RN), 9% pour l'UDI.

>> Élections européennes 2019 : suivez en direct la soirée spéciale sur franceinfo

Européennes : les deux tiers de l\'électorat des Républicains en 2017 n\'ont pas voté pour la liste menée par F.-X. Bellamy (sondage Ipsos-Sopra Steria).
Européennes : les deux tiers de l'électorat des Républicains en 2017 n'ont pas voté pour la liste menée par F.-X. Bellamy (sondage Ipsos-Sopra Steria). (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

EELV attire les jeunes et les femmes

Europe Écologie-Les Verts (EELV), arrivé dimanche en troisième place avec 13,1% des votes selon les estimations, est l'une des surprises de ces élections européennes. La liste menée par Yannick Jadot récupère 24% des électeurs de Benoît Hamon en 2017, 19% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon, 14% des électeurs d'Emmanuel Macron à la présidentielle.

Cette enquête donne également des indications sur l'âge des électeurs : ainsi, EELV est le premier parti chez les moins de 34 ans (25% des 18/24 ans, 28% des 25/34 ans). À l'autre bout de la pyramide des âges, LREM est le premier parti chez les plus de 60 ans (24% des 60/69 ans, 33% des 70 ans et plus). Ce sont les 50/59 ans qui ont le plus voté pour le Rassemblement national.

On ne vote par ailleurs pas de la même manière suivant son genre : les femmes ont beaucoup plus voté pour EELV que les hommes : 17% des femmes, 9% des hommes. À l'inverse, les hommes sont plus nombreux que les femmes à avoir voté pour le Rassemblement national (26% des hommes, 20% des femmes) et La République en marche (25% des hommes et 19% des femmes).

Les électeurs du Rassemblement national proches des "gilets jaunes"

Les catégories socio-professionnelles sont également très différentes suivant les électorats. LREM est ainsi le premier parti chez les cadres (28% d'entre eux ont voté pour le parti présidentiel) et les retraités (30%). EELV est le parti privilégié chez les professions intermédiaires (21%). Le RN est la formation principale chez les employés et les ouvriers (40%).

Enfin, c'est dans l'électorat du Rassemblement national qu'on se sent le plus proche du mouvement des "gilets jaunes" : 38% s'en disent "plutôt proches" ou "très proches". À l'inverse, c'est au sein de La République en marche qu'on se sent le plus éloigné du mouvement des ronds-points.

Vous êtes à nouveau en ligne