VIDEO. "C'est la seule chose qui me manquait au tableau des persécutions", ironise Marine Le Pen à propos d'un contrôle fiscal supposé

Selon "Le Journal du dimanche", la présidente du Front national est dans le viseur du fisc. L'intéressée a affirmé sur France 3 ne pas être au courant.

"Première nouvelle". Invitée dimanche 4 mars de l'émission "Dimanche en politique" sur France 3, Marine Le Pen a fait part de sa surprise après la révélation dans Le Journal du dimanche d'un contrôle fiscal contre elle. La présidente du Front national a dit ne pas avoir été informée de ce contrôle supposé. "Mais ça ne m'étonnerait pas outre mesure, dans le tableau des persécutions, c'est à peu près la seule chose qui me manquait", a-t-elle ironisé.

"Je me demande 'qui est-ce que je terrorise à ce point-là ?'", a-t-elle lancé, après avoir dénoncé les persécutions "bancaire", "médiatique" et "judiciaire" dont elle estime faire l'objet. Une référence à ses deux mises en examen, pour "diffusion d'images violentes" après l'un de ses tweets sur Daech et "abus de confiance" dans l'affaire des assistants parlementaires européens.

Interrogé par l'AFP, le ministère des Comptes publics n'a pas fait de commentaires sur cet éventuel contrôle, qui relève du "secret fiscal".

Vous êtes à nouveau en ligne