Au FN, personne ne soutient Jean-Marie Le Pen, selon Florian Philippot

France 3

Le vice-président du parti frontiste est sur le plateau du Soir 3 pour évoquer la Grèce, le Front national et l'espionnage perpétré par les Américains.

Florian Philippot commente l'actualité de ce mardi 23 juin. L'eurodéputé ne croit "pas du tout" à une fin de la crise grecque. "Quel gâchis", poursuit-il en critiquant les décisions passées de l'UMP et du PS au détriment "de la poche des Français". "Un jour, la Grèce fera défaut et on se rendra compte que l'euro n'est pas une monnaie fiable", affirme-t-il.

"Il le sait très bien"

Depuis lundi 22 juin, les adhérents FN votent sur les nouveaux statuts du parti et doivent décider de la suppression du poste de président d'honneur. Jean-Marie Le Pen appelle au boycott. Florian Philippot "pense que les adhérents vont voter en suivant Marine Le Pen et en votant oui". "Elle gagnera, c'est une évidence. Tout le monde est derrière Marine Le Pen", jure le vice-président frontiste, qui est certain que Jean-Marie Le Pen "n'a pas" de soutien au FN et qu'"il le sait très bien".

Enfin, l'invité de France 3 se dit choqué des révélations de Libération, Mediapart et WikiLeaks à propos de l'espionnage des États-Unis à l'encontre des présidents Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande. Il propose d'arrêter les négociations sur le traité Transatlantique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne