Au FN, on dit ne pas s'inquièter de la nouvelle formation de Jean-Marie Le Pen

L\'eurodéputé FN Bruno Gollnisch à Paris, le 1er mai 2015.
L'eurodéputé FN Bruno Gollnisch à Paris, le 1er mai 2015. (CITIZENSIDE / DENIS PREZAT / AFP)

Au Front national, pour le moment, on ne semble pas s'alarmer des intentions de Jean-Marie Le Pen, de créer une "formation" regroupant les "écœurés" du parti.

Au Front national, on ne s'inquiète pas trop. Jean-Marie Le Pen a annoncé, lundi 11 mai, qu'il allait créer une "formation" pour rassembler les "écœurés" du FN. Mais plusieurs cadres du parti écartent pour le moment tout risque d'éclatement du mouvement.

"Pas peur de la concurrence"

"Je ne pense pas que beaucoup de personnes suivront Jean-Marie Le Pen", a immédiatement réagi le trésorier du FN, Wallerand de Saint-Just. D'ailleurs, le parti "n'a pas peur de la concurrence" de cette nouvelle formation, a-t-il déclaré.

Pour Bruno Gollnisch, on fait beaucoup de bruit pour pas grand chose. "Je constate que beaucoup de journalistes s'excitent sur la fondation de cette formation, mais Jean-Marie Le Pen a exclu tout à fait de fonder un parti concurrent", a déclaré le député européen FN à francetv info. Ce proche de Jean-Marie Le Pen souligne toutefois que "beaucoup de gens sont affectés" depuis que Jean-Marie Le Pen a été suspendu de ses fonctions de président d'honneur du FN.

"Agé et fatigué"

Un schisme au Front national ? "Non, je ne crois pas, a abondé Bernard Monot eurodéputé également contacté par francetv info. D'abord, pour créer un mouvement, il faut beaucoup d'énergie. Il est quand même âgé et fatigué." Ensuite, s'il est encore "prématuré" de se prononcer sur l'attitude des militants, il remarque que beaucoup d'adhérents sont arrivés dernièrement et se situent "sur la ligne Marine".

Surtout, ajoute l'eurodéputé, "il faut qu'on reste unis". Pour lui, la mise à l'écart de l'ancien patron du FN ne se justifie pas vraiment. "Il n'était pas nécessaire d'en arriver là. Une sanction un peu plus modeste aurait été à mon sens plus adaptée. C'est quand même le président fondateur." 

"Non-information"

"Il s'agit d'une non-information pour le Front National", a réagi auprès de l'AFP un responsable du parti sous couvert de l'anonymat. "Ce sera quoi ? L'association des amis de Jean-Marie Le Pen, par Jean-Marie Le Pen, pour Jean-Marie Le Pen et présidée par Jean-Marie Le Pen ?" a-t-il ironisé, avant de conclure qu'"il va de soi que le FN ou le RBM (Rassemblement Bleu Marine) exclura toute forme d'entente avec cette association".

Contacté par francetv info, Florian Philippot, vivement critiqué par Jean-Marie Le Pen, n'a pas souhaité s'exprimer.