Soupçons d'emplois fictifs : un nouvel assistant parlementaire d'une eurodéputée FN mis en examen pour "recel d'abus de confiance"

Une session plénière du parlement européen, le 1er mars 2017 à Bruxelles (Belgique).
Une session plénière du parlement européen, le 1er mars 2017 à Bruxelles (Belgique). (ALEXANDROS MICHAILIDIS / SOOC / AFP)

Cette mise en examen, intervenue lundi, est la deuxième dans ce dossier, après celle de Catherine Griset, cheffe de cabinet de Marine Le Pen.

L'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs chez les assistants parlementaires frontistes au Parlement européen progresse. Charles Hourcade, collaborateur de la l'eurodéputée FN Marie-Christine Boutonnet, a été mis en examen pour "recel d'abus de confiance", a appris franceinfo vendredi 10 mars de source judiciaire, confirmant une information du Parisien.

Le quotidien francilien, qui cite une source proche du dossier, explique que les soupçons "portent sur une somme de 37 000 euros brut correspondant à six mois de salaire pour le deuxième semestre 2014".

Cette mise en examen, intervenue lundi, est la deuxième dans ce dossier, après celle de Catherine Griset, cheffe de cabinet de Marine Le Pen. La justice cherche à savoir si le Front national a utilisé des fonds européens pour payer le salaire d'employés qui travaillaient en réalité en France, en leur faisant signer des contrats d'assistants au Parlement européen.