Présidentielle 2017 : "Pierre Laurent a conscience qu'une candidature communiste s'exposerait à un résultat désastreux"

Pierre Lauret (à gauche) et Jean-Luc Mélenchon lors d\'une manifestation à Paris, le 15 février 2015.
Pierre Lauret (à gauche) et Jean-Luc Mélenchon lors d'une manifestation à Paris, le 15 février 2015. (LOIC VENANCE / AFP)

Le parti communiste se réunit samedi 5 novembre à Paris pour se prononcer sur une alliance avec Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle. Une candidature strictement communiste entraînerait un résultat désastreux selon Roger Martelli, spécialiste du Parti Communiste.

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti Communiste Français (PCF) compte proposer une alliance avec Jean-Luc Mélenchon, lors de la réunion du parti samedi 5 novembre, à Paris.

Une candidature communiste pour l'élection présidentielle de 2017 s'exposerait en effet à un "résultat désastreux", a estimé le 5 novembre sur franceinfo l'historien Roger Martelli, spécialiste du PCF. 

franceinfo : Cette décision signifie-t-elle que le Parti communiste français fait l'impasse sur la présidentielle de 2017 ?

Roger Martelli : Le Parti communiste français se trouve devant une difficulté considérable. La campagne de Jean-Luc Mélenchon est bien partie, la primaire socialiste laisse entrevoir la possibilité d'une victoire d'Arnaud Montebourg, à côté de qui, quelqu'un portera les couleurs de la logique gouvernementale - si ce n'est pas François Hollande, ce sera Emmanuel Macron.

Si le parti communiste fait un pas en direction Jean-Luc Mélenchon, ce pas est toutefois mesuré, puisque le parti réserve sa décision définitive au mois de janvier après la primaire socialiste. Cela signifie "on choisit Mélenchon", mais si c'est Montebourg qui l’emporte, les cartes peuvent être redistribuées

Pourquoi pas de candidature directement communiste ?

Pierre Laurent a conscience qu'une candidature communiste s'expose à un résultat désastreux, comme ça a été le cas en 2002 avec Robert Hue et en 2007 avec Marie-Georges Buffet. Toute la question est de savoir s’il existe une dynamique très forte à la gauche de la gauche.

En vue des législatives qui suivront, Pierre Laurent hésite entre une dynamique à gauche de la gauche portée par Mélenchon qui pourrait mener la campagne des législatives, et des accommodements avec le Parti socialiste pour obtenir un soutien aléatoire.

Si les communistes se rangent derrière Mélenchon, ce sera une victoire pour lui ?

La victoire, ce serait que Jean-Luc Mélenchon réussisse à recréer une dynamique semblable à la présidentielle de 2012. Il a intérêt à ce que le maximum de forces qui composaient le front de gauche et au-delà, se rallient à sa candidature.