VIDEO. François Hollande et Christiane Taubira rendent hommage aux mineurs grévistes réprimés en 1948

FRANCE TELEVISIONS

Une quarantaine de familles des grévistes de 1948 dans le Nord-Pas-de-Calais, ont été conviées à une cérémonie de réintégration dans leurs grades militaires

Christiane Taubira en avait fait l'un de ses combats. Lorsqu'elle était ministre de la Justice, elle avait plaidé pour une indemnisation des mineurs grévistes de 1948. Mercredi 28 septembre, à l'Elysée, l'ancienne garde des Sceaux s'est jointe à François Hollande et une quarantaine de familles des anciens grévistes, conviées à une cérémonie qui vise à délivrer "un message de reconnaissance du préjudice qu'ils ont subi".

A l'automne 1948, plusieurs milliers de mineurs du Nord-Pas-de-Calais avaient cessé le travail pour protester contre des décrets qui prévoyaient notamment la baisse de leur rémunération. Et au terme de près de deux mois de grève, marqués par de très violents heurts avec les forces de l'ordre, près de 3.000 mineurs avaient été licenciés.

Des allocations allant de 5 000 à 30 000 euros

Trois mineurs grévistes ont été décorés et réintégrés dans leurs grades militaires par le chef de l'Etat à l'issue de cérémonie. Des attestations de réintégration sont remises aux membres et représentants des familles. Fin 2014, l'Assemblée nationale avait voté la reconnaissance du licenciement abusif d'une trentaine de mineurs grévistes.

Plusieurs mineurs ainsi que des ayants droit ont depuis reçu des allocations allant de 5 000 à 30 000 euros en réparation des licenciements abusifs. Plusieurs centaines de mineurs avaient été poursuivis en justice et condamnés, certains à des peines de prison ferme.

Vous êtes à nouveau en ligne