VIDEO. François Hollande à propos de Jacques Chirac : "J'ai pu être dur mais j'ai toujours été respectueux de l'homme"

France Inter

L'ancien président de la République a évoqué lundi matin sur France Inter ses souvenirs de Jacques Chirac, quand il était au pouvoir mais aussi après. "J'ai connu cette période où il souffrait de sa maladie et de cette solitude inévitable après une période de pouvoir", a-t-il raconté.

"C'était une figure, une figure assez insaisissable dans tous les sens du terme y compris sur le plan politique", a témoigné ce lundi 30 septembre sur France Inter François Hollande, l'ancien président de la République vis-à-vis de son prédécesseur, Jacques Chirac, décédé jeudi à l'âge de 86 ans, et à qui des cérémonies d'hommage sont rendues depuis dimanche.

L'ancien chef de l'État a évoqué la ferveur et les hommages rendus à son prédécesseur. "C'est assez extraordinaire de voir cette ferveur populaire à l'égard d'une personne qui n'a pas toujours été aimée lors de sa vie politique, loin de là, qui a cherché à être aimée, qui avait disparu des écrans, des micros, et qui était encore dans le cœur des Français", a poursuivi François Hollande. "Je pense que ces cérémonies permettent au peuple français de rendre hommage à l'un de ses anciens présidents et à l'un de ses amoureux transis qui retrouve, enfin, l'affection d'un peuple qu'il a aimé."

François Hollande, l'opposant politique

"J'ai vu un homme capable, en 1995, de se rendre compte que ce qu'il avait de meilleur était en lui", s'est souvenu François Hollande. D'après l'ancien président, c'est ce qui a fait son élection, sa réélection et qui fait aujourd'hui sa popularité. "Il a fait des choix qui n'étaient pas forcément ceux de son camp", citant l'abolition de la peine de mort, l'IVG, le Vel d'Hiv ou encore la lutte contre l'extrême droite. "Pas simplement pour provoquer, non, parce qu'il le ressentait", assure François Hollande. 

Ce n'était pas chez les autres, son talent, sa force, elle était en lui, c'est à ce moment-là que l'image qu'on a eue de Jacques Chirac a changé, il était républicain.

François Hollande, à propos de Jacques Chirac

sur France Inter

Concernant les mots pas toujours tendres que François Hollande a pu avoir concernant Jacques Chirac, durant son vivant, "c'était la vie politique", a-t-il relativisé. "Il le comprenait parfaitement ce rôle qui était le mien d'être l'opposant. Ça a été surtout vrai pendant la période de cohabitation, Jacques Chirac président, Lionel Jospin, Premier ministre, c'était à moi que revenait cette tâche d'attaquer celui qui donnait quand même un certain nombre de difficultés au gouvernement. J'ai pu être dur mais j'ai toujours été respectueux de l'homme."

Jacques Chirac après l'exercice du pouvoir 

L'ancien président, a aussi évoqué son retrait de la vie publique et sa maladie, et le rapprochement des deux anciens chefs d'État. "On avait envie de se parler, ça nous est arrivé plusieurs fois [de déjeuner ensemble], il faisait peu de confidences mais il décrivait des personnes, Poutine, Berlusconi… J'ai connu cette période où il souffrait de sa maladie et de cette solitude inévitable après une période de pouvoir." Jacques Chirac, "c'était 40 ans de palais officiels, 40 ans de vie exerçant des mandats importants et d'un seul coup plus rien, le repli dans une sphère privée, familiale, la maladie et le sentiment de ne plus avoir d'ami, c'est ce qui nous a rapproché", estime François Hollande. 

Vous êtes à nouveau en ligne