Renoncement de François Hollande : "Exprimer des regrets, c'est une vraie erreur politique"

François Hollande lors de discours pour annoncer qu\'il ne se représentera pas à l\'éleciton présidentielle, le 1er décembre 2016.
François Hollande lors de discours pour annoncer qu'il ne se représentera pas à l'éleciton présidentielle, le 1er décembre 2016. (OLIVIER MORIN / AFP)

Dans son discours annonçant sa non-candidature, François Hollande a avoué avoir "un seul regret" : avoir "proposé la déchéance de nationalité". Pour le communicant Jean-Claude Gallienne, c'est "une vraie erreur politique".

Interrogé vendredi 2 décembre sur franceinfo, le communicant Jean-Claude Gallienne a considéré que François Hollande a commis "une vraie erreur politique" en exprimant des regrets dans son discours annonçant sa non-candidature à l'élection présidentielle de 2017. Le président de la République a en effet avoué jeudi soir, depuis l'Élysée,"un seul regret" dans le bilan de son mandat : avoir "proposé la déchéance de nationalité". "Je pensais qu'elle pouvait nous unir alors qu'elle nous a divisés".

"Exprimer des regrets à ce moment-là, c'est presque une déchéance historique pour lui"

Pour le communicant Jean-Claude Gallienne, "exprimer des regrets à ce moment-là, c'est presque une déchéance historique pour lui". "C'est une vraie erreur politique. On n'a pas besoin d'un pathos personnel sur cette question-là" a ajouté le communicant.

"Quand on est le tenant du titre, à la limite on dit qu'on n'y va pas. Mais on n'exprime pas des regrets", a ajouté le communicant. "Il n'y a pas besoin d'expliquer pourquoi. Les raisons, on s'en fiche", a conclu Jean-Claude Gallienne.

Jean-Claude Gallienne communicant, invité de franceinfo vendredi 2 décembre
--'--
--'--