Quand les politiques critiquent les juges

La journaliste Linh-Lan Dao s'intéresse aux critiques des politiques vis-à-vis de la justice.

Entre la politique et la justice, ce n'est pas une grande histoire d'amour. Comme le rappelle Linh-Lan Dao, Marine Le Pen, candidate du Front national, dont deux proches ont été mis en examen cette semaine, n'a pas vraiment mâché ses mots lors de son meeting dimanche 26 février.

Une "institution de lâcheté"

"Les magistrats sont là pour appliquer la loi, pas pour l'inventer, pas pour contrecarrer la volonté du peuple, pas pour se substituer aux législateurs", a ainsi lancé la présidente du FN. Et d'ajouter : "Si un magistrat souhaite changer la loi parce qu'elle ne lui conviendrait pas, c'est simple : il se met en congé et se présente aux élections". Et Marine Le Pen est loin d'être la seule à avoir déjà critiqué la justice. En 2004, l'entourage d'Alain Juppé, condamné dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris, avait tenu le même discours. François Hollande, le président de la République lui-même, a également déjà fait part de son désamour pour cette "institution de lâcheté" dans son livre Un président ne devrait pas dire ça.

Vous êtes à nouveau en ligne