Présidentielle de 2017 : "Hollande n'est pas légitime"

France 3

Julia Cagé, instigatrice et signataire de cet appel à une primaire à gauche, est l'invitée du Grand Soir 3 ce lundi 11 janvier.

"L'alternative qui s'ouvre à nous, c'est soit on choisit un grand moment de démocratie et on organise une primaire des gauches et des écologistes d'ici à la fin de l'année, soit en 2017, au second tour de l'élection présidentielle, on aura le choix entre la droite et l'extrême droite", explique l'économiste Julia Cagé.

Professeure d'économie à Sciences Po, elle invite "les Français à venir sur le site notreprimaire.fr, à signer cet appel". Et d’ajouter : "Nous irons de ville en ville voir les Français et on va débattre des questions qui les intéressent : on va débattre de l'économie, des questions de société, de l'Europe, des institutions... De cela, on va faire émerger un programme et c'est sur ce programme qu'un candidat de gauche devra se présenter à l'élection présidentielle."

Hollande doit "rendre des comptes"

Instigatrice et signataire de cet appel à une primaire de toute la gauche, elle réfute une opération anti-Hollande. Julia Cagé souhaite que le chef de l'Etat "soit aussi candidat à cette primaire, qu'il vienne débattre et rendre des comptes".

"Quand on n'a pas réussi à faire baisser le chômage, à relancer la croissance, à réformer l'Europe, quand le pouvoir d'achat des Français est en baisse, quand leur optimisme est en berne, je pense qu'on n'a pas la légitimité, simplement parce qu'on habite au palais de l'Elysée, de se présenter à nouveau." Elle ne désespère pas de convaincre l'extrême gauche de participer à ces primaires, aux côtés des Verts et du PS.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne