Près de 3 Français sur 4 n'ont pas envie de regarder François Hollande sur France 2

Le président de la République, François Hollande, lors d\'une conférence à l\'Elysée, le 28 août 2014.
Le président de la République, François Hollande, lors d'une conférence à l'Elysée, le 28 août 2014. (SIPA)

Par ailleurs, 76% des personnes interrogées pensent que le président devrait annoncer qu'il renonce à se présenter à l'élection présidentielle, selon un sondage Odoxa pour "Le Parisien" et France Info.

Dans le creux de la vague. Un nouveau sondage risque d'inquiéter l'Elysée. Les Français "n'attendent plus rien" de François Hollande et les trois quarts n'ont pas envie de l'écouter jeudi soir, indique un sondage Odoxa pour Le Parisien publié jeudi 14 avril.

>> Lire aussi : La check-list de François Hollande pour espérer une réélection en 2017

Dans le détail, 71% disent ne pas être intéressés par l'intervention de jeudi soir dans l'émission "Dialogues citoyens" sur France 2 du président de la République, contre 29% intéressés dont seulement 8% expriment "beaucoup" d'intérêt. Près d'un sympathisant de gauche sur deux (48% contre 52%) ne s'y intéresse pas non plus.

66% des sympathisants de gauche contre la candidature de Hollande en 2017  

Les Français n'attendent plus grand-chose de son action. En effet, 16% d'entre eux estiment que lors de l'année qui lui reste, il "cherchera à réformer le pays", contre 83% qui pensent qu'il se contentera de gérer les affaires courantes. Par ailleurs, 53% pensent qu'il "ne prendra plus que des mesures électoralistes".

Le chômage est toujours la priorité n°1 des Français, mais ils ne font plus du tout confiance à François Hollande sur le sujet : 69% affirment que même si le chômage venait à baisser régulièrement au cours des mois à venir, cela ne les inciterait pas à améliorer leur jugement à son égard. 

Plus du trois quarts (76%) des personnes interrogées pensent que le chef de l'Etat devrait annoncer qu'il renonce à se présenter à l'élection présidentielle "pour permettre à la gauche de trouver un meilleur candidat que lui". Un avis partagé également par une forte majorité (66%) des sympathisants de gauche.

* L'enquête a été réalisée les 7 et 8 avril par internet auprès de 1 012 personnes de plus de 18 ans (méthode des quotas).