Passation de pouvoir : une cérémonie très codifiée

Cette vidéo n'est plus disponible

La journaliste Danielle Sportiello analyse la passation de pouvoir à laquelle se prêtera le nouveau président de la République, Emmanuel Macron, dimanche 14 mai.

Dimanche 14 mai, Emmanuel Macron vivra la passation de pouvoir avec son prédécesseur, "une cérémonie initiatique, un sacre hérité de notre passé monarchique. Elle fait passer le président élu au statut de président de tous les Français", selon Danielle Sportiello, qui ajoute qu'"entrer dans les habits du président, c'est en adopter les codes, les gestes, le langage. On se souvient ce que certains mots ont coûté à Nicolas Sarkozy, 'racaille', 'karcher', 'casse-toi pauvre con', on a dit à l'époque qu'il avait désacralisé la fonction présidentielle. Avec François Hollande, on s'est moqué de ses costumes trempés sous la pluie lors des déplacements officiels."

"Il lui faudra bien composer"


La journaliste estime donc que "pour Emmanuel Macron, les phrases telles que 'le meilleur moyen de se payer un costard c'est de travailler', eh bien c'est fini". Elle ajoute en outre que "lui qui veut enterrer les vieux partis politiques, va bien devoir recevoir les chefs de partis à l'Élysée. Lui qui veut conduire à l'Assemblée nationale une armée de jeunes députés néophytes, il lui faudra bien composer avec les autres, ces députés rompus à l'exercice du pouvoir".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne