Parti socialiste : les raisons de la fracture

FRANCE 2

En plateau, Nathalie Saint-Cricq revient sur la situation de la gauche, quelques jours après l'élection présidentielle.

"Explosion, décomposition, atomisation...". La gauche semble plus que jamais fracturée, souligne en plateau ce mercredi 10 mai, Nathalie Saint-Cricq. "On sait que ça couvait depuis des dizaines d'années, mais l'élection d'Emmanuel Macron a servi d'accélérateur de particules", analyse la journaliste de France 2.

Des rivalités anciennes

Benoît Hamon a pour sa part annoncé le lancement de son mouvement. "Et aussi Martine Aubry, Anne Hidalgo et Christiane Taubira en lancent un autre", ajoute en plateau Nathalie Saint-Cricq. L'une des raisons de cette "décomposition" du PS, "des rivalités anciennes, des haines anciennes, comme entre Emmanuel Macron et Manuel Valls, il y a Jean-Luc Mélenchon qui se rêve en grand chef de toute la gauche en humiliant le parti communiste, en traitant Pierre Laurent de menteur, et considérant qu'Emmanuel Macron est le diable en personne", détaille la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne