François Hollande non candidat : un président sortant à l'impopularité record

France 2

François Hollande était actuellement très loin dans les intentions de vote au premier tour : à 7,5%. C'est probablement un des critères qui l'ont poussé à renoncer à être candidat.

À cinq mois de l'élection présidentielle de 2017, François Hollande ne recueillait que 7,5% des intentions de vote au premier tour. Alors les très mauvais sondages ont-ils pu jouer dans la décision de François Hollande de ne pas briguer un nouveau mandat ou était-ce un retard rattrapable ? "Je crois que François Hollande avait un rapport aux enquêtes d'opinion à la fois attentif et distancié", explique Brice Teinturier directeur général l'institut IPSOS.

"Le risque d'être battu à la primaire"

François Hollande était suffisamment professionnel pour comprendre ce qui pouvait se jouer derrière ce type de mesures. "En même temps, l'élection présidentielle était encore loin et un rééquilibrage au moins partiel pouvait éventuellement être envisagé. Je crois qu'au-delà du niveau dans les intentions de vote actuel, c'est la primaire qui a dû peser sur François Hollande et le risque d'être battu. Jamais on n’avait vu un président sortant à un niveau aussi faible de popularité dans l'opinion", conclut Brice Teinturier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne