François Hollande reconnaît avoir une "part de responsabilité" dans la crise des "gilets jaunes"

François Hollande lors d\'une visite d\'un laboratoire à Grand-Quevilly (Seine-Maritime), le 17 mai 2016.
François Hollande lors d'une visite d'un laboratoire à Grand-Quevilly (Seine-Maritime), le 17 mai 2016. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

L'ancien président profite également d'un entretien dans la presse belge pour critiquer la gestion des évènements d'Emmanuel Macron.

Une reconnaissance a minima. François Hollande estime avoir sa "part de responsabilité" dans la crise des "gilets jaunes", en tant qu'"acteur politique qui a exercé le pouvoir", assure-t-il au quotidien belge Le Soir (article payant), samedi 2 février.  Ce qui n'empêche pas l'ancien président d'égratiner Emmanuel Macron sur sa gestion de la crise.

Si cette protestation largement soutenue par l'opinion publique avait obtenu une réponse plus tôt, les débordements auraient pu être évités, tout comme la répétition des manifestations.François Hollandedans "Le Soir"

Ce n'est pas la première fois que François Hollande raille son ancien ministre de l'Economie. En septembre, il avait estimé que le "libéralisme entretient le populisme, l'amplifie, le sert". Quelques jours plus tard, il s'était interrogé sur "qui" pourrait incarner l'alternative si son successeur à l'Elysée échouait. En novembre, alors qu'il se trouvait en Grèce, il avait aussi assuré qu'il ne fallait pas "faire la leçon" aux Français.

Vous êtes à nouveau en ligne